Comment rater une Bonne Affaire ?

17 Sep

Parcequ’il est facile de se tromper lorsqu’on recherche un bien immobilier, il faut savoir quoi rechercher et ce qui n’est pas important. Faire le tri entre les points importants, secondaires et sans importances. Se focaliser sur des éléments sans importance vous fera à coup sûr louper une bonne affaire. PIRE : vous risquez de singer une MAUVAISE AFFAIRE !

Pour connaitre et reconnaitre ce qui est important et ce qui défini une bonne affaire, c’est finalement simple, il faut les avoir définis en amont de vos recherches d’appartements ou de biens immobiliers. Ces éléments ne sont pas les mêmes selon les cas, vos besoins, vos projets et l’exploitation de vos investissements immobiliers. La meilleurs recommandation est de vous former pour identifier à coup sûre votre bonne affaire.

Dans cette nouvelle vidéo :

  • Pourquoi beaucoup de débutants se trompent ?
  • Faites le TEST en direct,
  • Ce que vous ne devez pas faire !
  • Les solutions,
  • 3 infos à vérifier sur la copropriété avant d’investir,
  • 1 aide précieuse en fin de vidéo pour vous aider.

Plus d’infos pour identifier LA BONNE AFFAIRE en cliquant-ici

 

Cette vidéo démontrent deux choses :

  • La première c’est que vous allez trouver ce que vous cherchez,
  • La seconde qui est à l’opposé, on ne trouve pas ce qu’on ne cherche pas. Pourquoi ? Parce que notre cerveau va se focaliser sur la réponse à la question qu’on a posée.

Pour trouver une bonne affaire, il faut savoir ce qu’on doit rechercher. Quels sont les critères d’une bonne affaire ? Parce que si vous recherchez une bonne affaire pour trouver une bonne affaire mais que vous ne savez pas ce qu’est une bonne affaire, que vous ne savez pas la définir, eh bien vous n’allez pas chercher les bonnes choses. Il ne faut également pas se focaliser sur un point, il faut se focaliser sur plusieurs points. Ça veut dire que quand vous faites les visites, il y a des choses que l’on voit à un instant T, il y a des choses que l’on voit en amont de la visite sur les annonces, sur les discussions au téléphone qu’on peut avoir avec l’agent immobilier ou avec le propriétaire, et puis il y a également des choses qui vont se voir après. Si on est un peu plus intéressé, on va demander les PV d’AG (Procès Verbal d’Assemblée Générale), on va demander les diagnostics, et tout ça fait partie du projet global pour son investissement immobilier, et pour l’instant en tout cas pour trouver une bonne affaire.

La bonne affaire doit générer un rendement intéressant, quand on va l’exploiter, elle va également vous générer du cash-flow tous les mois une fois qu’on va commencer à exploiter le bien.

  • La bonne affaire va aussi rouler sans qu’il y ait de problèmes, donc pas de problèmes dans la copropriété a priori, pas d’impayés, pas d’énormes travaux qui sont prévus, vous voyez, ce genre de choses.
  • Je pars sur la copropriété, je vais vous donner quelques autres trucs : si par exemple vous avez décidé de prendre un T2 ou plus et de faire de la colocation, et que dans le règlement de copropriété de l’immeuble il y a une interdiction de faire de la colocation, eh bien il faut que vous le sachiez ! Si vous n’avez pas conscience de cela, vous achetez le bien sans avoir fait attention à ces éventuelles contre-indications que vous pouvez trouver dans le règlement de copropriété, vous commencez à le diviser et à le mettre en location et si un des copropriétaires descend vous voir et tape à la porte « Qu’est-ce que vous faites, j’ai l’impression que vous faites de la colocation, c’est interdit dans le règlement de copropriété », vous êtes bien embêté car vous ne pouvez plus le faire, vous devez annuler. Et si la manière de procéder, de vous enrichir dans l’immobilier était avec ce bien précis, sur la colocation et que cela ne marchait que dans ce sens, ça n’ira pas.
  • Même chose pour la location saisonnière. Si vous êtes dans une ville avec des restrictions, soit des interdictions comme Paris, soit des villes de plus de 200 000 habitants où il faudrait l’accord du syndic et de la mairie etc., et que vous ne les avez pas, c’est embêtant. Dernier tuyau : si vous avez décidé de prendre un grand appartement et de le diviser, réellement diviser, pour que cela devienne deux lots différents, pour peut-être en revendre un et louer l’autre etc., et que dans le règlement de copropriété il y a une interdiction de diviser le lot, alors ça ne marchera pas non plus.

Alors vous voyez, là on parle juste de la partie copropriété, mais vous utilisez tout ça pour la recherche du bien, pour la négociation, pour l’utilisation du bien, pour le crédit, enfin pour plein de choses, et si vous n’avez pas conscience de ça, vous allez louper votre bonne affaire. Le problème c’est que quand on loupe la bonne affaire, on va louper l’ensemble de l’investissement immobilier, et ça va être très compliqué, vous allez ramer pour revenir à un bon niveau, ou alors il va falloir revendre le bien, ou alors vous laissez écouler, et ça va durer des années et des années avant de ravoir un rendement ou un cash-flow intéressants.

Ça veut dire qu’en fait il faut que vous sachiez quoi rechercher pour faire une bonne affaire. C’est obligatoire. Une bonne affaire, ce n’est pas juste de se dire que l’affaire doit être bien et générer de l’argent. C’est l’objectif final, mais quelles sont les étapes pour ça ?

Donc c’est ce que j’enseigne personnellement, soit dans les coachings individuels que je fais, soit dans ma grosse formation « Location gagnante », alors en ce moment elle est lancée donc vous ne pouvez plus vous inscrire, mais c’est aussi le cas d’autres formations comme « Louez en meublé », formation que j’ai lancée il y a quelques mois, que j’ai arrêtée et que je relance depuis ce matin.

Pour vraiment rester dans le thème de cet article :

Vous ne TROUVEREZ que ce que vous CHERCHEZ. Si vous n’avez pas conscience de ce que vous devez chercher, vous ne trouverez pas, et vous n’aurez même pas de signaux d’alerte de choses qui font que c’est un investissement dangereux, ou à éviter, ou à prendre avec des pincettes parce qu’il y a certaines contraintes.

Tout cela, si vous ne le savez pas, vous ne le savez pas, la seule manière de savoir ce qu’il faut faire, quels sont les bons critères pour faire une bonne affaire qui soit un investissement rentable et qui vous rapporte du cash-flow tous les mois, c’est de vous former, en tout cas d’avoir les réponses à ces questions.

Sébastien D

bonne-affaire

Laissez votre question ou votre commentaire